Béquilles : Informations et conseils

La canne d’appui antébrachial, que l’on nomme plus communément canne anglaise ou béquille, est un dispositif d’aide à la marche. Elle vient en aide au patient ayant subi un traumatisme sur une des jambes, pour l’aider à se propulser, ou bien à celui qui peut avoir des problèmes d’équilibre ou de paralysie, pour l’aider à se stabiliser. Je vous explique ici comment choisir vos béquilles, comment les régler et comment les utiliser.

La petite histoire de la béquille

bequille pas cher La toute première béquille est inventée par un Français portant le nom d’Émile Schlick en mai 1915. Il lui donne le nom de canne de soutien à appui fixe ou flexible de l’avant-bras… Un peu long comme nom, et donc très vite on l’appelle la canne Schlick. Un autre Français vole l’idée et produit une canne similaire mais bien moins chère. En plus cette fois le nom somme plus français, puisque c’est le ministre de la Guerre, monsieur Maginot qui donne son nom à cette nouvelle canne.

La tige de la canne est conçu dans un alliage très léger, et l’appui se fait à l’aide d’une poignée qui pointe vers l’avant. Un béquillon incliné de 20 à 30° permet de soutenir l’avant-bras qui repose dans une embase et qui s’arrête juste au-dessous du coude.

Depuis le début du 20e siècle on utilise toujours les mêmes béquilles, même si les matériaux ont évidemment évolués afin de proposer un produit toujours plus robuste, léger, et moins cher.

 

Les différents types de canne anglaise

bequille pas cher On trouve plusieurs types de béquille, qui seront utiles pour aider différents patients. Les béquilles les plus communes sont munies d’une poignée avec un support fixe pour l’avant-bras.

Il existe aussi des béquilles avec des supports pivotants qui permettent de tourner plus facilement. Attention toutefois, ce genre de béquille est plus difficile à utiliser et réclame un très bon équilibre.

La canne quadripode possède une tige qui se termine avec 4 pieds. Elle apporte forcément une meilleure stabilité avec un appui bien plus large. Elle est un peu plus lourde, mais elle sera un très bon choix pour ceux dont l’équilibre est difficile.

Enfin, il existe aussi des cannes anglaises pliantes. Elles sont pratiques pour être transportées facilement, et seront très utiles aux personnes circulant avec un fauteuil roulant mais ayant la faculté de pouvoir marcher un peu lorsque c’est nécessaire.

Choisir ses béquilles et surtout les régler

bequille reglage En réalité, le choix de béquille est très rapide. Il y a quelques marques différentes, mais elles proposent à peu de choses prés exactement le même produit. D’une pharmacie à une autre, on peut trouver des différences de couleur que ce soit sur la tige ou le béquillon antébrachial, mais les excentricités au niveau du design s’arrêtent là.

La chose la plus importante à faire est donc de régler vos béquilles. La plupart du temps, un infirmier à l’hôpital le fait pour vous, ou bien le personnel d’une pharmacie. Quoi qu’il en soit, le réglage est très important pour avoir la meilleure position possible et éviter de se faire mal au bras ou au poignet en l’utilisant.

Pour que la béquille soit à la bonne hauteur, la poignée doit être au niveau du pi de flexion du poignée. Ainsi lorsqu’on est debout, bras le long du corps, on va devoir légèrement les fléchir pour attraper nos béquilles. La poignée de la béquille va se situer à peu prés à hauteur de la partie haute de l’aine.

Lorsqu’on a la canne anglaise en main, la flexion du coude doit être de 30° environ, pour obtenir une décharge optimale du poids, tout en ayant la possibilité d’impulser une poussée avec les bras, sans que ce soit trop difficile.

Observez vos épaules dans un miroir lorsque vous êtes sur vos béquilles. Les épaules ne doivent pas être trop remontées, cela signifie que les béquilles sont trop hautes, et le dos ne doit pas être voûté, cela signifie que les béquilles sont trop basses.

Le réglage se fait très simplement par un jeu de vis et de boulon. Veillez juste à ce qu’une fois réglée, la béquille soit parfaitement verrouillée, pour éviter un accident bête.

Marche avec une seule béquille

Pour aider à se stabiliser, certains aiment utiliser une béquille plutôt qu’une canne traditionnelle. Le béquillon antébrachial offre en effet un appui supplémentaire qui rend l’exercice souvent moins fatiguant.

On place alors la béquille du côté valide, dans la main opposée à la jambe affaiblie ou blessée. Il faut ensuite avancer dans le même temps la jambe faible et la canne anglaise, et on essaye de faire des avancées de la longueur.

Marche avec deux béquilles

Les béquilles sont cela dit pensées pour être utilisées par deux. La position est plus naturelle et demande moins d’efforts au même bras et à la même épaule. Avec deux béquilles, on parle d’un pas simulé. On doit donc faire en sorte de réaliser des pas aussi normaux que possible, sans toutefois jamais prendre appui sur la jambe douloureuse. Tout le poids doit être réparti sur les béquilles.

Pour cela, on avance dans le même mouvement, la jambe blessée et les béquilles. Il est conseillé de simuler le pas en conservant une jambe souple (si c’est possible), et en pliant et dépliant le genou à chaque pas. Lorsque le talon effleure le sol, alors tout le poids se porte sur les béquilles.

En cherchant à faire un pas sans réellement mettre le poids sur la jambe, alors on permet à nos muscles de continuer à travailler. Cela évite les contractures d’une jambe complètement fléchie, et c’est une aide précieuse en vue de la rééducation.

La suite du mouvement est très simple, puisque les béquilles nous lancent sur la jambe valide, qui va elle-même nous renvoyer vers la jambe blessée, et donc sur les béquilles. On répète ensuite le mouvement pour avancer aussi loin qu’on le souhaite.

Apprendre à se déplacer en béquilles n’est réellement pas compliqué. Les adultes ont parfois besoin d’un peu plus d’entraînement que les enfants qui prennent généralement le coup presque immédiatement.

bequille marche

 

Quelques conseils

L’objectif est de faire des pas relativement normaux. L’amplitude de pas doit rester la même avec ou sans vos béquilles. En prenant un peu d’assurance vous marcherez probablement de plus en plus vite et ferez parfois de grand pas, mais le but du jeu est de marcher de manière aussi naturelle que possible.

Si le pas simulé est difficile pour vous, il y a une méthode qui consiste à croiser les béquilles en avançant la béquille gauche en même temps que le pied droit, puis la béquille droite en même temps que le pied gauche. Pour la plupart des utilisateurs, cette technique est plus compliquée, mais certains trouvent ça plus agréables.

Dans le cas où vous avez des difficultés à utiliser vos béquilles, alors n’hésitez pas à consulter un kinésithérapeute qui vous donnera toutes les clés nécessaires à un déplacement optimal avec vos deux cannes anglaises.

Monter et descendre des escaliers

Pour monter l’escalier, on prend son temps et on pose d’abord le pied valide sur la première marche. On pose ensuite les béquilles, et on entraîne le corps et la jambe blessé sur cette première marche. On avance ainsi une marche par une marche, et c’est toujours la jambe valide qui pousse, avec l’aide des bras et des béquilles.

Pour descendre, on fait encore plus attention. Il faut poser d’abord les béquilles sur la première marche à descendre, puis en s’appuyant sur les béquilles, on avance le bassin et on redresse le dos. La jambe valise vient alors se poser sur la même marche que les béquilles.

Si vous avez beaucoup de marches à grimper, alors je ne peux que vous conseiller, le temps de retrouver vos deux jambes, de vous aménager une chambre au rez-de-chaussée. Si vous empruntez les escaliers, soyez réellement vigilant à chaque pas.

L’entretien des béquilles

Contrairement à un fauteuil roulant manuel ou électrique, il n’y a évidemment que très peu d’entretien pour vos béquilles. Toutefois, si vous les utilisez pendant une longue période, alors il faudra prendre soin à ce que le verrouillage du réglage soit toujours parfait, et il sera surtout nécessaire de vérifier l’état des embouts d’appui.

Ils sont en caoutchouc, et si vous utilisez les béquilles en extérieur régulièrement, alors ces embouts vont forcément s’user avec le temps. Leur remplacement est réellement très simple à effectuer. N’attendrez pas que le métal de la tige tape le sol pour changer les embouts.

Le prix des béquilles et la prise en charge

Une paire de béquilles basiques est généralement vendue en Pharmacie entre 12 et 15€. Si elles sont prescrites par un médecin, cette somme est alors prise en charge à 60 % par la Sécurité Sociale.

En revanche, il existe des cannes anglaises bien plus chères (pliante, à quatre pieds, ou bien avec une ergonomie assurant un meilleur confort), qui elles ne seront pas prise en charge du tout, ou presque. Seulement à 60 % du tarif conventionnée. Il y a donc des béquilles à tous les prix, entre 12 et 150€.