Attelle de genou : Comment choisir ?

ATTELLE GENOU

Accessoire indispensable en matière d’orthopédie, l’attelle de genou ou la genouillère, va accompagner les personnes en période de guérison, et notamment les sportifs pour les aider à reprendre leur activité sans risque. Il y a plusieurs types d’attelle de genou, certaines pour stabiliser complètement, d’autres pour permettre un mouvement tout en protégeant les articulations et les ligaments.

Comme pour la main ou la cheville, à chaque pathologie sa genouillère, et voici donc un petit guide pour vous permettre de choisir l’attelle de genou qui sera le mieux adaptée à vos besoins.

Table des matières

L’attelle rigide de stabilisation

attelle genou stabilisation Dans le cas d’une entorse grave, avec un ligament interne du genou totalement déchiré qui ne permet plus d’assurer la stabilité de la jambe, alors une attelle rigide de stabilisation est indispensable.

Elle va permettre d’éviter la bascule de l’articulation vers l’avant ou vers l’arrière, ce qui pourrait aggraver la blessure et poser un problème de cicatrisation. Elle est posée en très légère flexion, aux alentours des 20°, et l’immobilisation stricte permet de placer parfaitement face à face les fragments du ligament abîmé. Le ligament a forcément saigné, et l’attelle va faciliter la formation d’une croûte entre les deux parties ligamentaires. C’est ainsi que le tissu fibreux va se reconstruire pour se transformer progressivement en ligament.

Ce type d’attelle de genou de stabilisation se porte généralement en 3 à 6 semaines. L’articulation étant complètement bloquée, il n’est pas nécessaire de porter des béquilles, et au contraire on conseille même d’appuyer le pied au sol et de pousser avec le mollet. Ainsi, on entretient la solidité osseuse ainsi que notre force musculaire, tout en évitant que le sang ne stagne et provoque la formation d’un caillot à l’intérieur des veines.

L’attelle articulée

attelle genou articuleeDans le cas d’une entorse moyenne, lorsque le ligament est touché mais pas totalement rompu, il sera recommandé de porter une attelle articulée. On pourra également passer d’une attelle de stabilisation stricte à ce type de genouillère flexible au bout de 3 semaines d’immobilisation complète.

Sur ce type d’attelle, des montants rigides latéraux vont éviter les mouvements de bascule sur les côtés qui peuvent être très dangereux pour le ligament interne. Par contre, l’extension et la flexion restent possible grâce à la charnière. Ainsi, on peut plier le genou sans le mettre en danger et retrouver progressivement toute notre force musculaire.

Le ligament blessé ne souffre pas de ce type de mouvement, et au contraire il se reconstruit progressivement sans se coller progressivement sur l’os. Les fibres se matérialisent en s’orientant bien dans l’axe du mécanisme, tout en maintenant une élasticité parfaite. La cicatrice fibreuse va par la suite devenir un ligament souple et solide, comme avant l’accident.

Ce type d’attelle articulée, que ce soit pour une entorse moyenne, ou en seconde étape à la suite d’une entorse grave, se conserve environ 3 semaines. C’est généralement le kinésithérapeute qui vous dira lorsqu’elle ne sera plus nécessaire pour votre auto-rééducation.

Attelle à armatures souples

attelle genou souple Toujours orientée vers la protection du ligament, cette attelle est conseillée dans le cas d’une entorse bénigne. Le ligament s’est étiré, il est irrité et douloureux, mais il ne s’est pas distendu. La douleur nous indique simplement qu’il faut faire attention, et perturbe également les indications neurologiques qui indique la position de l’articulation. Il faut donc protéger notre genou, et l’attelle avec armatures latérales souples est parfaitement adaptée dans ce cas-là.

Son objectif n’est pas de bloquer totalement le genou, mais de freiner les bascules involontaires et intempestives. Le frottement sur la peau prévient le cerveau des mouvements de l’articulation, et les muscles réagissent alors pour stabiliser le genou. On évite alors les faux mouvements le temps de la guérison.

On peut l’utiliser comme dernière étape à la suite d’une entorse moyenne ou grave, et elle sera très indiquée pour la reprise du sport. En même temps, la kinésithérapie et la rééducation vont s’intensifier, pour vous permettre de retrouver de la force ainsi que de la coordination.

L’attelle souple pour la prévention

Une attelle à armatures souples peut-être utilisée en prévention. En effet, il arrive régulièrement qu’après une entorse, même après un très bon traitement, il y ait toujours une légèrement distension de la face interne de l’articulation. De ce fait, le sportif aura forcément une appréhension lors des appuis pendant des changements de direction.

Dans ce cas-là, il ne faut évidemment pas hésiter à utiliser une attelle souple, aussi bien en entraînement qu’en compétition. Bien sûr, elle ne devra pas gêner la flexion ou l’extension, mais freiner le mouvement de bascule latéral. L’attelle ne va pas « démuscler » le genou, bien au contraire, et en la choisissant avec un système de serrage précis, votre attelle souple sera stable et très efficace pour votre reprise sportive.

Comment choisir et positionner son attelle ?

On choisit son attelle en fonction de sa pathologie. Si la douleur est vraiment intense et que vous avez du mal à marcher correctement, alors il faut voir un médecin qui vous indiquera lui-même vers le dispositif médical adéquat.

Pour la mise en place, tout dépend évidemment du modèle choisi. Une attelle rigide de stabilisation va conserver la jambe parfaitement droite, avec une légère flexion. Les autres types d’attelle de genou permettront la flexion et l’extension.

L’attelle doit épouser parfaitement le genou de son utilisateur. Elle ne doit pas être trop grande et gênante, ou trop petite et bloquer alors l’irrigation du sang. Quoi qu’il en soit, elle peut généralement se régler pour s’adapter le mieux possible à son porteur.

La taille reste cependant le principal critère de choix pour une genouillère souple. Il faut bien choisir pour qu’elle ne glisse pas, et que l’articulation soit bien maintenue. Il faut généralement mesurer notre tour de cuisse. Pour cela, on se munit d’un mètre souple, et on mesure le tour de notre cuisse à 8 cm au-dessus de la rotule. Entre 36 et 39 cm, ce sera la taille 1, entre 39 et 43 cm la taille 2 et enfin au-dessus de 43 cm et jusqu’à 47 cm, ce sera la taille 3.

Une genouillère en cas d’arthrose

Une attelle souple peut aider à soulager un genou gonarthrosique. Ici, on ne vient pas maintenir le ligament, mais décharger l’articulation en souffrance en répartissant la pression articulaire en dehors du compartiment de l’articulation. Ainsi, les os du genou frottent moins ou plus du tout, et la douleur disparaît.

Il est indispensable de consulter préalablement un médecin dans ce cas-là. Il vous aidera à choisir l’attelle de genou la mieux adaptée à votre pathologie. De très nombreuses personnes souffrant d’arthrose au genou se soulagent uniquement avec une attelle de ce type, et on peut donc dire sans aucun doute que ce type d’utilisation fonctionne parfaitement.

Le prix et la prise en charge d’une attelle de genou

Le prix d’une attelle de genou peut varier énormément selon votre besoin et le type de produit nécessaire. On trouve des genouillères souples à moins de 30€ et des attelles de stabilisations dépassant les 500€.

Si vous avez une prescription médicale, alors l’attelle est prise en charge par la sécurité sociale à hauteur de 60 %. Dans le cas d’une immobilisation complètement de la jambe à la suite d’une entorse grave, la prise en charge peut-être totale sous certaines conditions.

Camille

Bonjour Je suis Camille, étudiante en médecine et passionnée du web. Depuis 2017 je mets à jour toute seule le site Dispositif-Sante.com